Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Waddle

Le Dieu de l'ancien testament, pour le cannibalisme et/ou les sacrifices humains?‏

7 Juin 2010 , Rédigé par Waddle Publié dans #Etudes et réflexions

  Bonjour,

 

Je partage avec vous quelques passages bibliques un peu intriguants que j'ai pu noter ici et la.

Bonne lecture, que Dieu nous bénisse

 

Deuteronome a écrit:

20.10 Quand tu t'approcheras d'une ville pour l'attaquer, tu lui offriras la paix.
20.11 Si elle accepte la paix et t'ouvre ses portes, tout le peuple qui s'y trouvera te sera tributaire et asservi.
20.12 Si elle n'accepte pas la paix avec toi et qu'elle veuille te faire la guerre, alors tu l'assiégeras.
20.13 Et après que l'Éternel, ton Dieu, l'aura livrée entre tes mains, tu en feras passer tous les mâles au fil de l'épée.
20.14 Mais tu prendras pour toi les femmes, les enfants, le bétail, tout ce qui sera dans la ville, tout son butin, et tu mangeras les dépouilles de tes ennemis que l'Éternel, ton Dieu, t'aura livrés.

  
  

Levitique a écrit:
7.16 Si quelqu'un offre un sacrifice pour l'accomplissement d'un voeu ou comme offrande volontaire, la victime sera mangée le jour où il l'offrira, et ce qui en restera sera mangé le lendemain.
7.17 Ce qui restera de la chair de la victime sera brûlé au feu le troisième jour.

Ici, on pourrait dire qu'il s'agit d'un sacrifice animal... Mais cela ne se peut pas, car on parle de "victime", et je ne pense pas qu'on utilise ce terme pour un animal.

D'ailleurs, quand on lit Abraham qui était près à sacrificer son fils, on doit comprendre que c'était finalement quelque chose de pas si surprenant pour eux.
 
Il y a d'autres passages. Par exemple, Jephté qui fait un voeu à Dieu de sacrifier à Dieu toute personne qui passera devant sa porte, et qui doit sacrifier son fils à Dieu (preuve que les sacrifices humains semblaient être une normalité pour eux):
 
Juges:
 

11.30 Jephthé fit un voeu à l'Éternel, et dit: Si tu livres entre mes mains les fils d'Ammon,
11.31 quiconque sortira des portes de ma maison au-devant de moi, à mon heureux retour de chez les fils d'Ammon, sera consacré à l'Éternel, et je l'offrirai en holocauste.
11.32 Jephthé marcha contre les fils d'Ammon, et l'Éternel les livra entre ses mains.
11.33 Il leur fit éprouver une très grande défaite, depuis Aroër jusque vers Minnith, espace qui renfermait vingt villes, et jusqu'à Abel Keramim. Et les fils d'Ammon furent humiliés devant les enfants d'Israël.
11.34 Jephthé retourna dans sa maison à Mitspa. Et voici, sa fille sortit au-devant de lui avec des tambourins et des danses. C'était son unique enfant; il n'avait point de fils et point d'autre fille.
11.35 Dès qu'il la vit, il déchira ses vêtements, et dit: Ah! ma fille! tu me jettes dans l'abattement, tu es au nombre de ceux qui me troublent! J'ai fait un voeu à l'Éternel, et je ne puis le révoquer.
11.36 Elle lui dit: Mon père, si tu as fait un voeu à l'Éternel, traite-moi selon ce qui est sorti de ta bouche, maintenant que l'Éternel t'a vengé de tes ennemis, des fils d'Ammon.
11.37 Et elle dit à son père: Que ceci me soit accordé: laisse-moi libre pendant deux mois! Je m'en irai, je descendrai dans les montagnes, et je pleurerai ma virginité avec mes compagnes.
11.38 Il répondit: Va! Et il la laissa libre pour deux mois. Elle s'en alla avec ses compagnes, et elle pleura sa virginité sur les montagnes.
11.39 Au bout des deux mois, elle revint vers son père, et il accomplit sur elle le voeu qu'il avait fait. Elle n'avait point connu d'homme. Dès lors s'établit en Israël la coutume
11.40 que tous les ans les filles d'Israël s'en vont célébrer la fille de Jephthé, le Galaadite, quatre jours par année.
 
Jephté a bien sacrifié sa fille à l'Eternel...
On nous dit meme que tous les ans, on vient célébrer cette fille qui est morte...
 
Toujours dans le style:
 
Lévitique a écrit:

27.28 Tout ce qu'un homme dévouera par interdit à l'Éternel, dans ce qui lui appartient, ne pourra ni se vendre, ni se racheter, que ce soit une personne, un animal, ou un champ de sa propriété; tout ce qui sera dévoué par interdit sera entièrement consacré à l'Éternel.
27.29 Aucune personne dévouée par interdit ne pourra être rachetée, elle sera mise à mort.

 
On voit ici que dans ce passage, on peut devouer par interdit des PERSONNES, pour les consacrer à l'Eternel.
 
Un autre passage, un peu plus grave:
 
Nombres:
 
31.26  Fais, avec le sacrificateur Éléazar et les chefs de maison de l'assemblée, le compte du butin, de ce qui a été pris, personnes et bestiaux.
31.27  Partage le butin entre les combattants qui sont allés à l'armée et toute l'assemblée.
31.28  Tu prélèveras sur la portion des soldats qui sont allés à l'armée un tribut pour l'Éternel, savoir: un sur cinq cents, tant des personnes que des boeufs, des ânes et des brebis.
31.29  Vous le prendrez sur leur moitié, et tu le donneras au sacrificateur Éléazar comme une offrande à l'Éternel.
 
 
Ce passage montre que Dieu demande clairement à Moïse de faire des sacrifices humains avec les peuples que Israel a battu en guerre. C'est à dire qu'on prend un partie du butin (hommes, boeufs, etc...) qu'on donne aux combattants, et un autre qui sera consacré à Dieu (1 sur 500).

D'ailleurs, dans le passage suivant, on voit que 32 personnes ont été "sacrifiées" pour DIeu (j'ai mis en rouge en dessous), ce qui correspond bien à 1 sur 500, car 16000 personnes avaient été capturées par Israel:
 
31.32  Le butin, reste du pillage de ceux qui avaient fait partie de l'armée, était de six cent soixante-quinze mille brebis,
31.33  soixante-douze mille boeufs,
31.34  soixante et un mille ânes,
31.35  et trente-deux mille personnes ou femmes qui n'avaient point connu la couche d'un homme. -
31.36  La moitié, formant la part de ceux qui étaient allés à l'armée, fut de trois cent trente-sept mille cinq cents brebis,
31.37  dont six cent soixante-quinze pour le tribut à l'Éternel;
31.38  trente-six mille boeufs, dont soixante-douze pour le tribut à l'Éternel;
31.39  trente mille cinq cents ânes, dont soixante et un pour le tribut à l'Éternel;
31.40  et seize mille personnes, dont trente-deux pour le tribut à l'Éternel.
 
Qu'en pensez-vous?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Pascal A. 27/08/2017 12:29

Bonjour,

Après lu l'article et tous les commentaires, j'en conclue que la Bible n'est pas pour le cannibalisme ou le sacrifice humain mais qu'à chaque fois, il s'agit d'un problème d'interprétation ou de traduction (ce qui est très dommageable).

Cordialement.

Waddle 08/09/2010 14:54



Hello Pierrot, par rapport à ton 1er message, en effet, j'ai vu plus tard que le mot rendu par "depouilles", est également rendable par "butin", donc il ne s'agit pas nécessairement de
cadavres.

Par contre, pour Jephté, j'ai deja vu cette hypothèse conistant à dire qu'il s'agit peut etre d'une consécration...



Mais je pense honnêtement que ca ne tient pas. Quand à la conclusion, on voit que le peuple a célébré la fille de Jephté, je ne pense pas que ca aurait fait l'objet d'une célébration particulière
si c'était seulement une consécration au service de Dieu... Qu'en penses-tu?

Pour Lévitique, en effet, "victime" peut s'adresser à un animal.

Mais Lévitique 27 que je cite, est beaucoup plus clair, et parle sans équivoque, d'une PERSONNE devouée par interdit, et qui doit être mis à mort.

A bientot Pierre;

P.S: Je n'avais pas vu les commentaires depuis avril, car j'ai du activer par erreur une option admin, qui demande que je valide les commentaires. Du coup, je ne voyais aucun commentaire sur le
site depuis avril alors que vous en aviez posté beaucoup



A très bientot mon ami.



Waddle 08/09/2010 14:48



Hello Lady Dee, merci de ton commentaire.

Pour Jephté, je sais bien que Dieu ne lui a rien demandé et qu'il n'a pas agit à cause de son voeu.

Mais as-tu l'impression que la bible sous-entend quelque part que Dieu a désapprouvé cela? Ou meme que Jephté a mal fait? Non.

Nulle part. Un Dieu d'amour aurait-il laissé sacrifier une innocente sans broncher parce que le parent voulait faire plaisir à Dieu?


Enfin, quand Jephté fait son voeu, il ne peut s'agir de rats, car il dit "QUICONQUE passera par ma porte", il s'agit bien d'un etre humain forcément.



Et vu que Jephté n'était pas un paien mais un israelite, il est etonnant qu'il ait eu le reflexe de proposer naturellement à Dieu un sacrifice humain...

A moins que... A moins que justement.

A bientot, que Dieu te bénisse.



Lady Dee 28/06/2010 14:21



Je vasi essayer de repondre point par point.Je commence par l'histoire de jephté.


En fait tu omets de preciser que c'est Jephté qui propose d'offrir sa fille a l'Eternel et non le contraire. Dieu ne lui avait rien demandé...Et je parirais meme que Dieu se met meme en colere,
se disant que Jephté promet "quiconque" sortira,donc il aurait pu s'agir d'un rat ou d'un margouilllat. Dieu ne livrerait certainement pas des ennemis aux mains d'un roi parceque celui ci lui a
promis une contrepartie...Il l'a fait pour son peuple et accessoirement le voeu fait par jephté se retourne contre lui meme...Donc le sacrifice de La fille de ce dernier  n'est pas exigé par
l'eternel,il ( Dieu) se venge juste de jephté par les mesure que lui meme a  utilisées. Donc il faudrait se garder de faire des voeux...



pierrot 10/06/2010 18:32



""Ici, on pourrait dire qu'il s'agit d'un sacrifice animal... Mais cela ne se peut pas, car on parle de "victime", et je ne pense pas qu'on utilise ce terme pour un animal."


Là je pense que les animaux sont biens considérés comme "victimes "


Lévitique
3.2 Il posera sa main sur la tête de la victime, qu'il égorgera à l'entrée de la tente
d'assignation; et les sacrificateurs, fils d'Aaron, répandront le sang sur l'autel tout autour.
Lévitique
3.8 Il posera sa main sur la tête de la victime, qu'il égorgera devant la tente
d'assignation; et les fils d'Aaron en répandront le sang sur l'autel tout autour.
Lévitique
3.13 Il posera sa main sur la tête de sa victime, qu'il égorgera devant la tente
d'assignation; et les fils d'Aaron en répandront le sang sur l'autel tout autour.


 


Pour juges 11 ce que dit ce commentaire ....




"""Notes de la Bible Annotée Neuchâtel :



Juges 11


11.31 Celui qui sortira, littéralement : le
sortant, expression qui ne peut guère se rapporter qu'à un être humain; les animaux ne sortent pas de la maison. Ce vœu que l'on peut appeler inconsidéré, s'explique néanmoins,
si l'on réfléchit que la vocation de Jephthé avait été purement humaine, sans aucun signe divin, comme ceux qui avaient accompagné l'appel de Gédéon. Il cherche donc à intéresser Dieu à sa
victoire à quelque prix que ce soit.
Sera à l'Eternel. Cette expression n'implique pas nécessairement le sacrifice de la vie, mais peut désigner une consécration, comme celle des Gabaonites, au
service de la maison de l'Eternel. Ce sont les termes suivants : et je l'offrirai en holocauste, qui ne peuvent s'entendre que d'un sacrifice proprement dit;
seulement avec une réserve possible, celle du rachat stipulé par la loi (Lévitique 27.2 et suivants) et qui consistait dans le paiement
d'une somme d'argent pour le sanctuaire et dans l'offrande d'une victime. La question est de savoir si Jephthé en faisant son vœu pensait uniquement au sacrifice proprement dit ou bien
aussi à cette possibilité du rachat. Dans le premier cas, il faut admettre que les passages qui, dans la loi, interdisent les sacrifices humains (Deutéronome 12.31; 18.10) ne lui étaient pas connus, ce qui n'a rien d'étonnant (même si la loi existait déjà comme loi écrite ou comme tradition orale) si
l'on se rappelle le genre de vie qu'il avait mené. D'autre part, les sacrifices humains ont toujours été étrangers à la religion israélite, soit en vertu de son caractère moral, soit par
suite de l'enseignement renfermé dans l'histoire du sacrifice d'Isaac. Il est frappant que dans le récit suivant la fille de Jephthé ne pleure point sur le sacrifice de sa vie, mais
seulement sur celui de sa virginité; car une fois consacrée au service de l'Eternel. elle ne pouvait plus appartenir à aucun homme. Comment d'ailleurs le sacrifice matériel se serait-il
accompli? Jephthé aurait-il conduit sa fille au sanctuaire? Mais le souverain sacrificateur n'aurait jamais consenti à l'immoler. L'aurait-il sacrifiée en Galaad? Mais il n'y avait là ni
sanctuaire, ni autel dressé à l'Eternel, et Jephthé se montre dans tout le récit franchement adorateur de Jéhova (versets 9, 11, 21, 23, 29, 30, 35, 36). Le deuil de Jephthé et de la jeune
fille s'explique suffisamment dans la supposition que dès ce moment elle fut pour toujours séparée de son père et vouée dans le Tabernacle à l'un des services pour lesquels le travail des
femmes était nécessaire (Exode 38.8; 1Samuel 2.22). Et pourtant il est impossible de nier que les expressions : Je l'offrirai en
holocauste (verset 31), et : Il accomplit à son égard le vœu qu'il avait fait (verset 39), ne soient bien difficiles à entendre dans un autre sens que celui d'un
sacrifice proprement dit. Cette dernière interprétation a été généralement reçue jusqu'au moyen-âge, où les interprètes juifs ont commencé à proposer l'autre sens. Nous ne nous sentons pas
en état de nous prononcer et laissons le lecteur décider lui-même en tenant compte des raisons pour et contre que nous venons de présenter. """





Est ce plausible , ou non ???



pierrot 10/06/2010 13:18



bonjour Waddle , et content de te voir de "retour" !!!


Je n'ai pas encore tout regardé , mais je te laisse quelques traductions ...


 


Deutéronome chapitre 20 verset 14

BA 20.14 Mais les femmes, les enfants, le bétail et tout ce qui sera dans la ville, tout son butin, tu le prendras pour toi, et tu mangeras
les dépouilles de tes ennemis, que l'Eternel ton Dieu t'aura données.
DRB 20.14 mais les femmes et les enfants, et le bétail, et tout ce qui sera dans la ville, tout son butin, tu le pilleras pour toi ; et
tu mangeras le butin de tes ennemis, que l’Éternel, ton Dieu, t’aura donné.
MAR 20.14 [Réservant] seulement les femmes, et les petits enfants. Et quant aux bêtes, et tout ce qui sera dans la ville, [savoir] tout son butin,
tu le pilleras pour toi ; et tu mangeras le butin de tes ennemis, que l'Eternel ton Dieu t'aura donné.
OST 20.14 Seulement, tu prendras pour toi les femmes, les petits enfants, le bétail et tout ce qui sera dans la ville, tout son butin. Et
tu mangeras le butin de tes ennemis, que l'Éternel ton Dieu t'aura donné.
LSG2 20.14 Mais tu prendras pour toi les femmes, les enfants, le bétail, tout ce qui sera dans la ville, tout son butin, et tu mangeras les
dépouilles de tes ennemis que l'Éternel, ton Dieu, t'aura livrés.
KJV 20.14 But the women, and the little ones, and the cattle, and all that is in the city, even all the spoil thereof, shalt thou take unto
thyself; and thou shalt eat the spoil of thine enemies, which the LORD thy God hath given thee.


 


Ce n'est pas toujours "manger les dépouilles "!



zippy 07/06/2010 21:21



Quel drôle de coïncidence (bien sûr c'est une façon de parler, il n'y a aucune coïncidence lol), la semaine dernière je me suis posé la question "Que dit la Bible
sur la cannibalisme et les sacrifices humains", je me suis souvenu d'une histoire ou deux femmes mangent un bébé, puis la 2e femme veut pas qu'on mange le siens (sans avoir pu retrouver
la référence).


Puis hier après le culte ma mère me parle de la fille de Jephté, et puis toi tu arrive avec d'autres écritures supplémentaire! :)


Merci!


Ce que j'en pense? Y a-t-il rien qui soit étonnant de la part de l'Éternel? [...] - Genèse 18:14