Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Waddle

« Comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé...»

25 Février 2013 , Rédigé par Le blog de Waddle Publié dans #Etudes et réflexions

Bonjour à tous.

 

Aujourd'hui, abordons un thème un peu délicat dans la vie de tout le monde, chrétien ou pas: le pardon.

 

« Pardonne nous nos offenses, comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé...», nous enseignait à prier Jésus.

Ayayaye!

 

Pardonner? Tout le monde??? Sans condition? Même ceux qui nous ont fait volontairement du mal et qui parfois continuent à le faire?


Ne nous le cachons pas, ce n'est pas du tout facile. Notre coeur est humain, donc souvent fragile, douloureux, blessé. Et même avec une bonne dose de foi, et toute la volonté du monde, pardonner, ce n'est pas un exercice aisé.

 

Comment arriver à pardonner un adultère, lorsqu'on est une femme humiliée et trompée? Comment réussir à pardonner lorsqu'on a été violée par quelqu'un? Lorsqu'on a perdu un proche victime d'un meurtre?

 

Il faut vraiment une foi solide et beaucoup de prières pour y arriver. Mais aussi du discernement et une bonne compréhension de ce qu'elle le pardon.

 

http://paroisse-lm-baudouin.allmyblog.com/images/paroisse-lm-baudouin/1_20100911_204400.jpg

 

Ma mère me disait souvent cette phrase formidable: « Lorsqu'on ne pardonne pas, on est deux prisonniers: celui à qui on ne veut pas pardonner, et nous même. Car nous le gardons en prison, et dans une prison, les geoliers sont aussi emprisonnés que les prisonniers eux même, car ils ne sont pas libres de leurs mouvements, puisqu'ils doivent constamment avoir à l'oeil les prisonniers»

 

Lorsqu'on ne pardonne pas, on garde des personnes en prison dans notre coeur, et en réalité, c'est notre coeur qui n'est pas libre. En pardonnant, on libère notre coeur. Mais ce qui rend difficile à certains de pardonner, c'est qu'ils croient que pour pouvoir pardonner, il faut d'abord lutter pour effacer la blessure de notre coeur. Or parfois, c'est tout simplement impossible!

 

Comment peut-on effacer la blessure dans un coeur lorsque la souffrance a été atroce?

 

Mais Dieu ne nous demanderait pas de pardonner, si pour Lui, il fallait d'abord que les blessures soient refermées. Car Il saurait que nous n'en serions pas capables. Pardonner, ce n'est donc pas faire une gymastique pour effacer ou oublier la blessure, mais c'est accepter de renoncer à la haine et le ressentiment qu'on a envers ceux qui nous ont fait du mal. Car la haine, le ressentiment et la rancoeur, nous le savons tous, cela ronge notre coeur de l'intérieur, et c'est nous qui en sommes victimes.

 

Jésus disait:  

 

Mathieu 5.44
Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent,

 


En réalité, par ce magnifique enseignement, il nous exhorte à transformer notre haine en amour, à faire du bien à ceux qui nous ont fait du mal. Car en le faisant, nous nous libérons nous mêmes et en plus, nous nous élevons. Quelle serait notre valeurs si nous faisions du bien seulement à ceux qui nous en font?

 

Attention, il ne faut pas non plus confondre le pardon et la réconciliation. Car même après un pardon, la réconciliation n'est pas toujours possible, et pas toujours souhaitable. C'est un prêtre que j'aime beaucoup, le Père Jean Guy, qui enseignait cela lorsqu'il parlait de pardon.

 

Il se peut par exemple que nous ayions eu à faire avec quelqu'un qui nous a fait souffrir atrocement. Le fait de pardonner à cette personne ne signifie pas que nous devions automatiquement retrouver des contacts avec cette personne. Car parfois, le contexte ne le permet pas, et cela pourrait rouvrir inutilement des blessures et des ressentiments.

 

Et pardon ne signifie pas non plus qu'on n'apprend pas de nos erreurs. Par exemple, si on en a voulu longtemps à quelqu'un parce qu'il nous a escroqué de l'argent, on peut lui pardonner. Mais cela ne signifie pas que si la personne revient nous demander de l'argent, on doive lui en redonner automatiquement parce qu'on a pardonné. Car malgré le pardon, on doit quand même apprendre de notre expérience douloureuse.

 

Toujours dans l'enseignement du Père Jean-Guy, il disait aussi que beaucoup de personnes lui disait: « Mon Père, j'ai envie de pardonner, mais je n'arrive pas à pardonner ». En réalité, selon lui, de personnes déclarant de telles choses sont déjà, inconsciemment, dans la bonne démarcher. Car la démarche du pardon, ce n'est pas "réussir" à pardonner, mais avoir le désir et la volonté de le faire. Car ensuite seulement, par la prière, Dieu pourra nous aider à y arriver. Mais le déclencheur, c'est au minimum notre volonté. Le reste, Dieu s'en charge.

 

Par contre, ceux qui déclarent: « Je ne veux pas pardonner » sont encore dans le refus du pardon, et c'est là que c'est plus compliqué, car ici, la volonté est complètement fermée au pardon... J'espère que vous voyez bien la différence entre ces deux états d'esprit.

 

Enfin, toujours dans l'humilité, même si nous avons des blessures profondes, n'oublions pas non plus que certainement, nous avons également causé du tort et causé des blessures chez beaucoup de gens. Par des mots, par des actes, par des méchancetés, par du mépris, par des moqueries, etc...Si nous croyons que nous méritons le pardon, alors tachons de tout notre coeur, de l'accorder aussi aux autres.

Parfois nous nous disons que ces personnes ne « méritent pas notre pardon» mais n'oublions pas que c'est lorsque nous accordons aux autres, des faveurs imméritées (autrement dit, des grâces), que nous devenons réellement chrétiens et que Dieu peut également nous accorder des grâces.

 

Que Dieu bénisse chacun d'entre vous, et aujourd'hui, si vous avez des lourdeurs dans le coeur, des personnes spécifiques à qui vous en voulez, à qui vous n'arrivez pas à pardonner, peut-être pouvez-vous faire cette courte prière, telle que m'avait enseigné le Père Jean-Guy:

 

« Seigneur, par moi même, je n'ai pas  la force de pardonner, mais de tout mon coeur, je désire le faire et je prie que ton Saint Esprit me donne la force pour réussir. Aussi, de tout mon coeur, devant toi, je déclare que je pardonne à ...... du mal qu'il m'a fait et des souffrances qu'il m'a causées, et je te prie Seigneur de le bénir, de bénir ses entreprises et de bénir sa famille. Amen»

 

Vous verrez, cette prière fait du bien au coeur (même si parfois elle nous chamboule) et permet de nous remettre vers la voie du pardon.

Que Dieu vous bénisse.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Judith 02/07/2015 21:09

Je te dire un grand merci waddle. Ça m'a fait du bien de lire ce texte.
Judith tewa

newest windows operating systempack for xp 18/06/2014 09:27

I love to begin my day with a prayer and deep sense of gratitude. I believe that it can bring a lot of happiness. Spirituality in any form brings lot of positivity. It is the state of mind where you can't measure your life.

Laetitia 20/11/2013 23:27

Bonjour cher Waddle,

Un grand merci pour ce texte qui me fortifie beaucoup. C'est la première fois que je peux lire un texte qui met en confiance et qui encourage devant le pardon sous un autre aspect que ce qu'on peut lire d'habitude. Cela remet les choses en place. Un grand merci pour votre site qui est très intéressant et qui aide au discernement!
Que Dieu vous bénisse abondamment et continue de vous éclairer dans vos réflexions,
Laetitia

Waddle 22/11/2013 19:15

Bonjour Laetitia,

Franchement, 1000 fois merci pour tes encouragements. Ca fait toujours plaisir, et ça réchauffe le coeur. Que Dieu te bénisse, et qu'il soit toujours avec toi.

A bientôt.

Pierre F 07/03/2013 18:51


Merci pour ta réponse, car j'avoue que je me sens bien seul avec ma colère. 

Le blog de Waddle 07/03/2013 15:19


Bonjour Pierre,



Concernant ton impossibilité de pardonner à la justice, paradoxalement, je dirais que c'est une bonne chose. Car la Justice, ce n'est pas une personne, donc tu as le droit, et même le devoir
d'être révoltée contre elle, parce que ça met en lumière en réalité une soif de justice.

Il faut simplement qu'elle soit constructrice et non pas destructrice.

Jésus nous disait: "Heureux ceux qui ont FAIM et SOIF de justice, car ils seront rassasiés"...

Que Dieu te bénisse.

Pierre 07/03/2013 11:28


" Car malgré le pardon, on doit quand même apprendre de notre expérience
douloureuse."


Génial! En effet, bon ne veut pas dire con.

Pierre 07/03/2013 11:27


Comme je suis d'accord. Il n'est pas évident de pardonner, pourtant, quand on n'a pas de mauavis ressentiment envers quelqu'un, on a l'esprit libre. Le coeur n'est pas parasité par des mauvaises
pensées. Une des conditions qui perment le pardon, c'est la compréhension de l'autre. En fait, comprendre ce qui a amené l'autre à faire du mal est une manière de rationnaliser un comportement,
d'avoir une vue d'ensemble au sujet de l'individu. La foi en l'être humain, dotée d'un esprit rationnel permetra sans doute plus facilement de pardonner. Car aimer et comprendre évitera un
maximum un quelconque sentiment négatif. La tranquillité de l'âme. De plus, s'énerver contre des choses qui ne dépendent pas de nous, quelle perte d'énergie! A l'inverse le pardon renforce
l'Amour, le coeur, et surtout permet la fluidité des rapports entre les êtres humains.


La naissance d'un être est sacrée et n'est pas le seul fait d'un acte sexuel. C'est pourquoi le plus dur à pardonner, ce sont les actes commis contre les enfants. C'est un des rares faits pour
lesquels j'ai du mal à pardonner. L'enfant est sans défense, il est le fruit de l'amour et sa maltraitance fait que je n'arrive pas à pardonner. Ne pouvant rien faire, car je ne vais pas aller
affronter notre Justice, assurément je perdrais, chaque jour je prie pour les enfants, je prie pour que notre Seigneur puisse leur offrir un espoir. J'implore le Seigneur de venir sauver les
êtres les plus précieux de notre société. Un enfant n'a aucun moyen de se défendre et ça e rend fou les adultes qui les maltraitent. Le plus fou c'est que notre Justice protège les gens qui font
du mal aux enfants. C'est LA chose en ce moment qui fait que je n'arrive pas à pardonner notre Justice. C'est là ma faiblesse. Je crois que c'est une des seules choses qui me fait avoir de la
rancoeur contre certains hommes.


 


En général on s'énerve contre ce qu'on ne comprend pas. D'ailleurs, indirectement, c'est ce qui m'a permis d'apprécier les gens qui ne pensaient pas comme moi. J'apprécie la différence, j'aime
savoir que nous ne sommes pas tous pareil. C'est tellement agréable de sentir qu'on ne laisse pas ses émotions s'emballer au moindre désaccord.

Le blog de Waddle 07/03/2013 10:56


Aucun problème ma soeur.

Salutations fraternelles.

milliearuna 07/03/2013 09:37


J'aime bien ton texte cher Wadle. Je le mettrai sur mon blog, si tu le permets.


milliearuna